Méthodologie

 

Tout travail de recherche nécessite la mise en place d’une méthodologie afin de mener de manière efficace une étude, une enquête ou encore un projet. Dans le cadre de la thèse, la première année est consacrée à l’élaboration d’un ensemble de méthodes quantitatives et qualitatives issues des sciences de l’information et de la communication, y compris des outils de l’auditing. L’idée étant de s’assurer que les outils et méthodes utilisés sont assez solides et pertinents pour mener à bien cette recherche tout au long de la thèse.

Voici la présentation de la méthodologie envisagée pour la thèse


1 – L’identification et la représentation des acteurs publics et privés

de la bioéconomie dans la région Hauts-de-France.

                         

Le recensement des acteurs mobilisés à travers le master plan de la bioéconomie dans la région Hauts-de-France  est une étape essentielle qui permet d’identifier plusieurs choses :

  • le rôle et le statut de chaque acteur
  • les différentes actions menées sur le terrain
  • la diversité des compétences
  • le réseau et les liens entre les acteurs

Ce workflow vous présente le processus mis en place pour identifier, catégoriser, renseigner et représenter les acteurs en question.

Deux types de cartographie seront réalisés pour représenter géographiquement, grâce à l’outil Umap, l’ensemble des acteurs mobilisés sur la région Hauts-de-France (carte topographique). De plus, il sera également question de représenter le réseau d’acteurs avec l’outil Gephi et d’identifier les liens entre différents acteurs (carte topologique).


2 – La mise en place d’un dispositif de veille.

 

 

Pour analyser l’activité scientifique et technique d’un domaine d’activité, il est primordial d’être capable de maîtriser les différentes informations (discours, productions, des supports de communication, etc.) qui en découlent. Dans notre cas, la veille informationnelle peut se révéler être une méthode adaptée pour surveiller les activités scientifiques et techniques ce qui se font autour de la bioéconomie sur le territoire des Hauts-de-France.

Pour mettre en place le dispositif de veille adéquate à mon travail de recherche, j’ai suivi une formation en ligne, gratuite, proposée par le CETIM durant le confinement.

Le dispositif de veille a pour mission de recenser l’ensemble des projets R&D portant sur la bioéconomie dans la Région Hauts-de-France, dans les domaines de la production de bioressources, de la transformation de produits biosourcés, de la valorisation des déchets organiques et de l’émergence des bioénergies.

Un cahier des charges est en train d’être rédigé pour décrire les différentes démarches et rendre compréhensibles les objectifs et la finalité de cette étape de recherche. L’objectif est de définir les axes de veille, les livrages, l’organisation, les outils et les ressources qui permettront de structurer la démarche de veille. Ce cahier des charges est également un support qui permet de gagner du temps dans la compréhension du sujet et de ses enjeux. À l’instar de cette recherche, ce cahier des charges est avant tout un outil de pilotage permettant de définir les besoins et les spécifications de cette recherche.


 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search